L’Ennéagramme : explorer les Types 5, 6 et 7 à travers le Centre Mental

31 mars 2024

L’Ennéagramme : explorer les Types 5, 6 et 7 à travers le Centre Mental

L’Ennéagramme, cette puissante carte de la personnalité humaine, nous offre une fenêtre fascinante sur les mécanismes intérieurs qui régissent nos comportements, nos motivations et nos peurs. Si cette approche distingue neuf types principaux, elle les regroupe également en trois centres fondamentaux : le centre émotionnel, le centre instinctif et le centre mental.  

Les trois centres d’intelligence de l’Ennéagramme

L’Ennéagramme identifie trois centres d’intelligence fondamentaux qui décrivent les principales façons dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure. Chaque individu tend à privilégier l’un de ces centres, ce qui influence sa perception du monde, ses réactions et ses interactions avec autrui.

 

  1. Le Centre Émotionnel regroupe les types 2, 3 et 4. Les individus relevant de ce centre sont particulièrement sensibles aux émotions et aux relations. Ils se caractérisent par une quête de reconnaissance, d’identité et de valeur personnelle. Leur défi est de gérer leurs émotions fluctuantes et de trouver un équilibre émotionnel qui ne repose pas uniquement sur l’approbation externe ou sur la dramatisation de leurs expériences.

  2. Le Centre Instinctif inclut les types 8, 9 et 1. Ce centre est associé à la prise de décision et à l’action basées sur les instincts et les réactions corporelles. Les personnes de ce centre ont tendance à être très connectées à leur environnement physique et à agir en fonction de leur intuition ou de leurs « tripes ». Leur principal défi est de reconnaître et de moduler leur puissance et leur colère, apprenant à répondre à leurs instincts de manière plus consciente et moins réactive.
  3. Le Centre Mental, qui nous intéresse particulièrement dans cet article, regroupe les types 5, 6 et 7. Ces individus utilisent la pensée et l’analyse comme principaux outils pour naviguer dans leur environnement. Leur façon de percevoir et d’interagir avec le monde est principalement filtrée par l’intellect. Leur défi consiste à ne pas se perdre dans les méandres de leurs pensées et à maintenir un équilibre entre réflexion et expérience vécue.

Chaque centre d’intelligence offre une perspective unique sur le monde et sur notre manière de l’appréhender. L’Ennéagramme nous invite à explorer ces différentes facettes de notre être, nous encourageant à développer une compréhension plus complète de nous-mêmes et des autres. En reconnaissant et en intégrant les forces et les limitations de notre centre d’intelligence dominant, nous pouvons avancer vers un état d’équilibre et de croissance personnelle plus profond.

Enneagramme

Le Type 5 (L’Observateur)

Le système de pensée de l’individu de type 5 dans l’Ennéagramme, souvent désigné comme « L’Observateur » ou « L’Investigateur », est profondément ancré dans son centre mental. Ce type de personnalité utilise l‘intellect et la connaissance comme principaux moyens d’interaction avec le monde, cherchant à comprendre l’univers qui l’entoure à travers une observation minutieuse et une analyse approfondie.

 

Voici comment le système de pensée de la base 5 se déploie à travers son centre mental :

1. Priorité à l’observation et à l’analyse : Les 5 ont une tendance naturelle à observer plutôt qu’à participer activement. Ils préfèrent rester en marge des événements, analysant et absorbant des informations avant de prendre une décision ou d’agir. Cette approche réfléchie leur permet de développer une compréhension profonde des sujets qui les intéressent, mais peut aussi les conduire à une certaine distance émotionnelle et sociale.

2. Quête de connaissance : L’intellect est le refuge et la forteresse des 5. Ils sont mus par une soif de savoir insatiable, cherchant constamment à accumuler des connaissances pour se sentir compétents et sécurisés. Cette quête de savoir peut devenir leur principal moteur de vie, les poussant à explorer divers domaines avec une profondeur et une intensité remarquables.

3. Gestion des ressources : Les individus de type 5 sont souvent perçus comme étant économes avec leurs ressources, qu’il s’agisse de leur temps, de leur énergie ou de leurs émotions. Ils ont tendance à mesurer soigneusement leur investissement dans les interactions ou les activités, craignant de se retrouver dépassés ou épuisés. Cette gestion prudente peut les aider à maintenir leur équilibre, mais peut aussi les amener à passer à côté d’opportunités enrichissantes.

4. Peur fondamentale et désir : La peur fondamentale des 5 est celle de l’incompétence, de l’impuissance ou de l’incapacité à comprendre. Ils désirent se sentir capables et compétents, ce qui les pousse dans leur quête incessante de savoir. Cependant, cette peur peut aussi les inciter à se réfugier encore plus dans leur monde intérieur, évitant ainsi les situations qui pourraient les confronter à leurs vulnérabilités.

 

En résumé, le système de pensée de la base 5 à travers son centre mental est caractérisé par une recherche de connaissance et d’autonomie, une gestion prudente des ressources personnelles, et une tendance à l’observation et à l’analyse. Pour les 5, comprendre le monde est une façon de s’y adapter et de s’y sécuriser, mais leur défi est de trouver un équilibre entre cette quête intellectuelle et la nécessité de s’engager émotionnellement et socialement avec le monde qui les entoure.

 

Le Type 6 (Le Loyaliste)

Les 6 sont animés par le besoin de sécurité et de soutien. Ils sont remarquablement fidèles, responsables et prévoyants, mais cette recherche constante de sécurité peut se transformer en anxiété et en méfiance. Les 6 ont tendance à envisager le pire, ce qui les rend extrêmement vigilants et préparés à toute éventualité.

Voici les principaux éléments qui définissent le système de pensée du type 6 à travers son centre mental :

 

1. Vigilance et préparation : Les 6 sont constamment à l’affût des risques et des menaces potentielles. Leur esprit est souvent occupé à envisager différents scénarios, y compris les pires, dans le but de se préparer à toute éventualité. Cette vigilance constante peut leur conférer une grande capacité d’anticipation des problèmes, mais peut aussi les amener à vivre dans un état de stress et d’anxiété continus.

2. Recherche de soutien et de guidance : Dans leur quête de sécurité, les 6 sont naturellement enclins à chercher des systèmes de croyance, des autorités ou des communautés qui peuvent leur offrir un cadre de stabilité. Ils valorisent la loyauté et la fiabilité, tant chez eux-mêmes que chez les autres, et peuvent devenir de fervents défenseurs des personnes ou des causes en lesquelles ils croient.

 

3. Questionnement et scepticisme : Le centre mental des 6 les pousse à remettre en question les informations et les intentions, les leurs comme celles des autres. Ce scepticisme peut être une force, les aidant à ne pas accepter les choses au premier abord et à développer une compréhension plus profonde. Cependant, cela peut aussi les conduire à douter excessivement, y compris de leur propre jugement, ce qui peut entraver leur capacité à prendre des décisions.

 

4. Gestion de l’anxiété : une caractéristique centrale du système de pensée du type 6 est la gestion de l’anxiété. Les 6 développent souvent des stratégies pour faire face à leurs peurs, qu’il s’agisse de se rapprocher des autres pour le soutien, de planifier méticuleusement, ou d’éviter certaines situations. Reconnaître et apprendre à gérer cette anxiété est crucial pour leur croissance personnelle.

 

5. Conflit interne : Les 6 expérimentent fréquemment un conflit interne entre leur désir de sécurité et leur scepticisme quant aux moyens d’y parvenir. Ce tiraillement peut les rendre indécis et parfois méfiants, même envers ceux qu’ils considèrent comme des alliés. Travailler à résoudre ce conflit interne, en apprenant à faire confiance à leur propre intuition et à trouver un équilibre entre prudence et confiance, est essentiel pour leur épanouissement.

Le système de pensée du type 6 est donc complexe, oscillant entre la recherche de sécurité et un scepticisme qui peut à la fois protéger et paralyser. En apprenant à naviguer entre ces deux pôles, en développant la confiance en soi et en d’autres sources de soutien fiables, les 6 peuvent trouver un terrain plus stable pour leur voyage de vie, équilibrant leur analyse naturelle avec une confiance accrue dans le monde qui les entoure.

 

Le Type 7 (L’Épicurien)

Les individus de type 7 sont les optimistes de l’Ennéagramme, toujours à la recherche de nouvelles expériences et plaisirs. Ils abordent la vie avec enthousiasme et polyvalence, cherchant à éviter la douleur et l’ennui par la planification de futures aventures. Bien que leur joie de vivre soit contagieuse, leur désir d’éviter la souffrance peut les empêcher de s’engager pleinement dans l’instant présent et de faire face à des émotions plus profondes.

Voici comment se manifeste le système de pensée du type 7 à travers son centre mental :

1. Polyvalence et adaptabilité: les 7 se caractérisent par leur esprit vif et leur capacité à jongler avec de multiples intérêts et idées simultanément. Cette polyvalence leur permet d’être extrêmement adaptatifs et créatifs, capables de trouver des solutions innovantes aux problèmes. Cependant, cette même rapidité d’esprit peut parfois se retourner contre eux. Dans leur empressement à explorer le nouveau et l’inconnu, les 7 peuvent ne saisir que partiellement les complexités ou les nuances des situations ou des concepts. Leur intérêt peut s’évanouir aussi rapidement qu’il est apparu, les conduisant à abandonner des projets ou des idées avant de les avoir pleinement explorés ou compris.

 

2. Foisonnement d’idées et dispersion mentale: dans l’esprit d’un type 7, les idées foisonnent sans cesse, créant un paysage mental riche et varié. Au cœur du système de pensée des 7 se trouve une réticence à faire face à la douleur, au malaise et à l’ennui. Ils cherchent souvent à éviter ces états en se projetant dans de futures possibilités ou en changeant constamment d’activités et d’intérêts. Plus le rythme de leurs pensées s’accélère, plus ils peuvent se sentir éparpillés, trouvant difficile de se concentrer sur une seule tâche ou idée à la fois.

 

3. La quête de nouveauté et l’aversion pour les limites : la dominance du centre mental chez les 7 les pousse vers une quête incessante de nouveauté et d’expériences stimulantes. Ils ont un désir profond de vivre pleinement, de goûter à tout ce que la vie a à offrir, évitant tout ce qui pourrait ressembler à une restriction à leur liberté intellectuelle et personnelle. Ils peuvent éprouver une forte répulsion à l’idée de se sentir piégés ou restreints, ce qui les pousse à chercher des échappatoires ou à modifier les règles pour maintenir leur sentiment de liberté. Cette soif de liberté peut les rendre exceptionnellement innovants, mais peut aussi les conduire à fuir les situations qui exigent persévérance et engagement à long terme.

 

« Celui qui regarde à l’extérieur, rêve.

Celui qui regarde à l’intérieur, s’éveille. » – Carl Jung.

Cette citation capture avec une profondeur remarquable l’essence du travail intérieur encouragé par l’Ennéagramme, en particulier dans le contexte du centre mental. Elle souligne l’importance cruciale de l’introspection et de la compréhension de soi dans le processus de croissance personnelle. Pour les types dominés par le centre mental, reconnaître que la clé de la compréhension du monde extérieur réside dans l’exploration et l’appréciation de leur propre monde intérieur peut être un pas vers une vie plus équilibrée et épanouie.

Laisser un commentaire

Vous aurez peut-être aussi envie de lire ceci...

La PNL : piliers et présupposés

La PNL a été élaborée dans les années 70 par Richard Bandler, étudiant en Psychologie à l’époque et John Grinder, Docteur et Professeur en Psychologie et Linguistique. Ensemble, ils ont décidé de créer des modèles d’excellence pour les thérapeutes. Leur démarche s’inscrit uniquement dans le domaine de la psychothérapie, en s’inspirant du travail des grands noms de la psychothérapie tels que Milton Erickson, Virginia Satir, Fritz Perls pour ne citer qu’eux. Ils ont développé un modèle sur la base d’un ensemble de présupposés issus de l’approche systémique de l’école de Palo Alto.

Lire plus +
Leadership

Formation : Réveille le leader qui est en toi ! 20 février 2023, Luxembourg

Quelle est la différence entre un manager et un leader ? Pour être efficace, le leader doit avoir une vision claire, travailler avec son équipe pour fixer des objectifs et des actions, la former et la faire évoluer, et s’assurer que les bons systèmes et processus sont en place pour faire les choses de la meilleure façon. Il a aussi besoin de données pertinentes pour prendre les bonnes décisions et il utilise ces données avec son équipe pour ouvrir son potebtiel et s’améliorer en permanence.

Lire plus +

Contactez-moi !

Suivez-moi !