La PNL : piliers et présupposés

17 septembre 2020

La PNL : piliers et présupposés

La PNL a été élaborée dans les années 70 par Richard Bandler, étudiant en Psychologie à l’époque et John Grinder, Docteur et Professeur en Psychologie et Linguistique. Ensemble, ils ont décidé de créer des modèles d’excellence pour les thérapeutes. Leur démarche s’inscrit uniquement dans le domaine de la psychothérapie, en s’inspirant du travail des grands noms de la psychothérapie tels que Milton Erickson, Virginia Satir, Fritz Perls pour ne citer qu’eux. Ils ont développé un modèle sur la base d’un ensemble de présupposés issus de l’approche systémique de l’école de Palo Alto.

 

 

La PNL repose sur 4 piliers

le rapport : comment créer une relation avec les autres et avec soi ?
la représentation sensorielle : la PNL expose comment mieux prêter attention aux cinq sens afin de comprendre leur influence sur notre bien-être. Comment nous comprenons lemonde à travers nos cinq sens ?
la pensée en termes de résultats : il s’agit de se diriger mentalement vers les issues positives, optimistes, plutôt que vers les visions pessimistes. Comment penser pour obtenir ce que vous voulez ?
la flexibilité comportementale : Comment adopter le comportement le plus approprié face à une situation ou afin d’atteindre un objectif défini ?L

Les principaux présupposés de la PNL

  • La carte n’est pas le territoire. C’est à dire que nous avons chacun notre façon de vivre une expérience, chacun d’entre nous possède donc sa propre carte du monde, il n’y a pas qu’une seule réalité.
  • Quel que soit le comportement existant, il sert une intention positive ;
  • Les personnes font les meilleurs choix possibles dans une situation et dans un temps donné, compte tenu des possibilités et des capacités qu’elles croient disponibles à partir de leur modèle du monde ;
  • Chaque personne possède ou peut acquérir si elle le souhaite, les ressources dont elle a besoin pour atteindre ses objectifs. Chaque individu possède en lui les ressources pour obtenir ce qu’il désire. Il faut simplement lui apprendre à les utiliser ou à les découvrir.
  • Si ce que vous faites ne marche pas, faites autre chose ;
  • Le processus de changement est inéluctable et permanent ;
  • La confusion est la porte de la réorganisation ;
  • On ne peut pas ne pas communiquer. Les mots (le verbal) ne représentent que 7% du message, la manière de dire (le para verbal) et le non verbal représentent les 92% restants ! En présence de l’autre même si nous n’avons pas une intention de communiquer, nous communiquons quand même.
  • Il n’y a pas d’échec, seulement un feedback. Autrement dit, chaque expérience est une source d’apprentissage.
  • Nous avons la responsabilité de nous faire comprendre, et nous avons la responsabilité de comprendre l’autre ;
  • Nous ne sommes pas nos comportements.

Laisser un commentaire

Vous aurez peut-être aussi envie de lire ceci...

Contactez-moi !